Lundi 22 Avril 2019  
 

N°124 - Quatrième trimestre 2018

La lettre diplometque
  Éditorial
Entretien exclusif
Coopération
Diplomatie & Défense
Innovation
Culture
 
La lettre diplometque
La lettre diplomatique Haut
     Culture
 

Au-delà du projet architectural de la National Gallery Singapore

La National Gallery Singapore (NGS) a pour vocation de devenir un point de repère pour l’Art du Sud-est asiatique. Il s’agit d’un grand projet de musée qui s’appuie sur deux des plus remarquables monuments de la nation, l’ancienne Cour suprême et l’Hôtel de ville. La conception architecturale est due à l’architecte français Jean-François Milou (né à Niort, en 1953). Fondateur de l’agence studio Milou architecture, Jean-François Milou est diplômé de l’École Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Paris. Il est membre de l’Ordre des Architectes de France depuis 1979 et du Conseil des Architectes de Singapour depuis 2008. Jean-François Milou a aussi effectué des missions internationales d’expertise dans le domaine du patrimoine et de la culture, pour le compte du Centre du Patrimoine mondial de l’UNESCO. Une équipe internationale d’architectes et de dessinateurs travaille sous ses ordres pour les deux agences, studioMilou architecture (Paris) et studioMilou Singapore.


StudioMilou, une agence française à projection internationale
Depuis sa création à Paris, studioMilou a fait ses preuves sur des projets publics et culturels de grande échelle, ainsi que sur des projets de conservation et de réutilisation de bâtiments existants, y compris de sites industriels ou de bâtiments inscrits à l’inventaire des monuments historiques. Le palmarès de l’agence comprend plusieurs musées, des théâtres et diverses institutions polyvalentes, y compris la célèbre Cité de la Mer de Cherbourg, le Musée des tumulus de Bougon, ou le Musée national de l’automobile de Mulhouse. Parmi les projets récents en réhabilitation, nous noterons le Carreau du Temple à Paris, monument inscrit à l’Inventaire, primé aux  Archidesingaward 2014, Prix de l’aménagement intérieur bois 2014, Prix steel in 2015 ; ou encore, le réaménagement de la Place de la Brèche à Niort, Prix d’or des Victoires du Paysage en aménagement urbain 2014.
Avec une équipe composée de plus de 15 personnes et un portfolio de projets à Singapour et en Asie Pacifique, studioMilou se positionne également aujourd’hui comme une agence d’architecture de premier plan au niveau international spécialisée dans la conservation et la réutilisation de bâtiments existants. En 2014, l’agence a reçu le prix de la meilleure œuvre architecturale 2014 au Vietnam pour le projet du Centre International des Rencontres Scientifiques et pour l’Education (ICISE) à Quy Nhon.

Révéler l’architecture par une intervention contemporaine
Le projet de la National Gallery Singapore a ouvert ses portes le 24 novembre 2015. Studio Milou architecture fut lauréat du concours international ouvert en 2007 par le Ministère de l’Information, de la Communication et des Arts de Singapour, et qui fit l’objet de 111 propositions architecturales venant de 29 pays.
Le projet consiste en une intervention architecturale minimale qui unifie symboliquement les deux bâtiments historiques et les transforme en un ensemble architectural spectaculaire. Une structure de verre et d’acier vient se poser comme un voile au-dessus de la Cour Suprême de Justice et de l’Hôtel de Ville prenant appui sur trois grands poteaux qui simulent des branches d’arbre. Cette structure de toiture légère et aérienne joue le rôle d’image publique de la nouvelle Galerie Nationale. Dès lors, studioMilou a conçu une expérience à la fois spatialement spectaculaire et respectueuse de l’architecture originale. Pour Jean-François Milou, l’une des intentions fondamentales du projet était de préserver l’essentiel de l’intégrité architecturale, en gardant à l’esprit l’importance particulière de ces deux bâtiments (l’un ayant été le lieu de la capitulation du Japon lors de la Seconde Guerre mondiale et l’autre ayant été celui de la déclaration d’indépendance de Singapour).
L’accès sur un atrium monumental entre les deux bâtiments conduit au nouveau sous-sol ou le visiteur retrouve tous les espaces d’accueil et le début du circuit de visite. La visite permet de contempler 12 000m2 d’expositions et se termine sur les nouveaux espaces en toiture qui offrent une nouvelle expérience des monuments et l’opportunité d’une pause dans les jardins, les cafés et les expositions temporaires.

La National Gallery Singapore : un point de repère dans le paysage urbain de Singapour
Le paysage urbain de Singapour est devenu l’objet de nombreux changements et de progrès rapide. C’est un pays en développement constant, capable de s’adapter remarquablement bien à l’intérieur de ses limites géographiques. Le paysage urbain de son architecture moderne et contemporaine est un témoignage de l’aptitude du pays au progrès économique et à l’absorption d’influences diverses ; et ce, pour de multiples raisons, dont l’intérêt de Singapour à attirer les investissements étrangers et les flux touristiques. Des bâtiments adaptés et conservés de façon créative tels que la nouvelle Nationale Gallerie de Singapour deviennent, dans ce contexte, des points de repère importants, ou l’art, la culture, l’histoire et le progrès se rejoignent.
Pour Jean-François Milou, il ne s’agit pas simplement d’une galerie pour les amateurs de musées. Son approche conceptuelle a constamment cherché à marier les objectifs de création d’un musée aux normes internationales, accueillant et attrayant pour tous les visiteurs, mais également d’évocation d’un sens particulier d’appartenance pour les Singapouriens. Le projet incarne l’engagement ferme de Singapour en matière d’art et sur la scène culturelle, à l’échelle nationale, régionale et internationale. La Nationale Gallerie de Singapour deviendra l’élément important d’une plaque tournante internationale des arts visuels pour Singapour et l’Asie du Sud-Est dans son ensemble.
Dans un environnement commercial concurrentiel, marqué par la focalisation sur la croissance économique, Singapour cherche à entretenir une scène artistique et à organiser des évènements majeurs tels que la Singapore Biennale, le Singapore Arts Festival et le Singapore Arts Show. Le Ministère singapourien de la Culture aspire à mettre en place les conditions pour que Singapour s’affirme comme une ville des arts sur la scène internationale. La Nationale Gallerie de Singapour sera donc la plateforme principale pour la convergence des artistes du Sud-Est asiatique, de l’art, des idées et des projets qui y seront conçus, facilitant de riches échanges.
Selon Jean-François Milou, la conception de la Galerie vise, à tout moment à incarner, les objectifs institutionnels de création d’un centre pour le développement de nouveaux dialogues, de collaboration et d’échanges dans le domaine des arts visuels, d’abord et avant tout parmi les Singapouriens et les pays du Sud-Est asiatique qui bénéficieront d’une plateforme dynamique pour les arts. La galerie représente donc beaucoup plus que le travail architectural en lui-même. Elle représente également une opportunité en soi dans un contexte social, économique, politique et historique plus large.    

Retour en haut de page
 
 

 
La lettre diplomatique Bas
  Présentation - Derniers Numéros - Archives - Nos Liens - Contacts - Mentions Légales