$tabnombandeau  
  Jeudi 27 Avril 2017  
 

Quatrième trimestre 2016

La lettre diplometque
  Éditorial
Afghanistan
Bangladesh
  Trouver la bonne gouvernance sur les migrations
 
  Le Bangladesh, une stratégie réussie de lutte contre la pauvreté
 
  Le Bangladesh est prêt à approfondir ses relations avec l’Union européenne
 
  Le Bangladesh à l’avant-garde du maintien de la paix
 
  France et Bangladesh : des relations d’avenir
 
  L’éducation vecteur du rapprochement franco-bangladais
 
  Bandarban : une destination touristique merveilleuse au Bangladesh
 
  Sur la voie de l’émergence
 
Suriname
Prospective
Coopération Internationale
Organisations Internationales
Sciences & hautes technologies
Francophonie
 
La lettre diplometque
La lettre diplomatique Haut
     Bangladesh
 

Le Bangladesh est prêt à approfondir ses relations avec l’Union européenne

Par S.E.M. Abul Hassan MAHMOOD ALI,
Ministre des Affaires étrangères de la République populaire du Bangladesh

Le Bangladesh et l’Union européenne (UE) entretiennent une étroite collaboration depuis l’établissement de leurs relations diplomatiques en 1973. Le soutien permanent de l’UE au cours des années a contribué significativement à la croissance et au développement du Bangladesh, permettant à notre pays d’atteindre l’une des plus fortes croissances économiques au monde. Le Bangladesh et l’UE partagent également un certain nombre de vues sur des problématiques mondiales telles que la paix et la sécurité, la lutte contre le terrorisme et la violence extrémiste, le changement climatique, la crise des migrations et des réfugiés, le renforcement des institutions démocratiques, l’élargissement de la coopération régionale, l’autonomisation des femmes, ou encore le développement durable.
La coopération Bangladesh-UE s’inscrit dans le cadre de l’accord de coopération signé en 2001. Cet accord prévoit un large champ de coopération, allant du commerce et du développement économique aux droits de l’homme, à la bonne gouvernance et à l’environnement. Les relations actuelles Bangladesh-UE reposent sur quatre piliers principaux : le premier pilier est lié au fait que l’UE représente la destination la plus importante des exportations du Bangladesh. L’UE assure un accès au marché en franchise de droits pour toutes les exportations en provenance du Bangladesh dans le cadre de l’initiative « tout sauf les armes ». Le second repose sur la coopération pour le développement de l’UE, élargie au Bangladesh. Le troisième comprend le soutien à la démocratie, à l’État de droit et aux droits de l’homme. Le quatrième et dernier pilier concerne la coopération croissante entre le Bangladesh et l’UE au sujet du changement climatique dans des forums internationaux.
L’UE est le principal partenaire commercial du Bangladesh, avec près de 24% du total des échanges commerciaux en 2015. Cette même année, le Bangladesh était le 35ème partenaire économique de l’UE pour les échanges de biens. Les importations de l’UE en provenance du Bangladesh sont dominées par le textile qui représente environ 90% des importations totales. Les exportations de l’UE à destination du Bangladesh sont principalement composées de machines et d’équipements de transport (49%), s’élevant à environ 2,458 milliards d’euros en 2015.
Les échanges entre le Bangladesh et l’UE ont notablement augmenté suite à l’entrée en vigueur en 2011 de l’accord « tout sauf les armes », ouvrant un accès libre de droits et de quotas (zéro tarifs sur 100% de toutes les lignes tarifaires à l’exception des armes) pour les pays les moins avancés (PMA) dans le marché unique de l’UE. Au cours des années suivantes, le secteur des exportations du Bangladesh a fait preuve d’une extraordinaire faculté d’adaptation et de cohérence dans l’augmentation des exportations à destination du marché de l’UE. Notre pays a été en mesure de tripler ses exportations vers l’UE au cours des huit dernières années, passant de 5,141 milliards d’euros en 2007 à 15,145 milliards d’euros en 2015. Au cours du premier trimestre 2016, plus de la moitié des exportations bangladaises étaient destinées aux pays de l’UE (55,5% des revenus). Elle apporte également son soutien aux efforts de diversification des exportations du Bangladesh. 

Coopération au développement
L’UE aide le Bangladesh dans de nombreux domaines tels : le développement économique, les droits de l’homme, la bonne gouvernance et l’environnement. Dans le cadre de son programme indicatif pluriannuel 2014-2020 pour le Bangladesh, l’UE a engagé une aide de 690 millions d’euros. Une partie significative de cette aide a été fournie sous la forme d’assistance technique couvrant une large gamme de secteurs et d’activités. En 2015, l’assistance totale accordée par l’UE au Bangladesh pour le développement s’élevait à environ 500 millions d’euros, incluant l’Instrument de Coopération au Développement de l’UE et l’aide bilatérale des pays de l’UE, focalisés sur les domaines suivants : services sociaux (santé et éducation), développement du commerce et du secteur privé, gouvernance et État de droit, sécurité alimentaire, environnement et changement climatique, réduction des risques liés aux catastrophes naturelles. 

L’initiative « Sustainability Compact »
En juillet 2013, suite à l’effondrement de l’usine Rana Plaza qui a causé la mort de plus de 1000 employés, l’UE a lancé l’initiative « Sustainability Compact », pour le Bangladesh, avec pour objectif l’amélioration des droits du travail et la sécurité des usines de l’industrie de la confection. Cette initiative rassemble l’UE, le gouvernement du Bangladesh, les États-Unis et le Canada, à savoir nos principaux marchés de la confection, ainsi que l’Organisation internationale du travail (OIT). Cette initiative repose sur des engagements à court et long terme en lien avec trois piliers interconnectés : respect du droit du travail ; intégrité structurelle des bâtiments, sécurité et hygiène professionnelles ; et comportement entrepreneurial responsable. Le « Sustainability Compact » a significativement contribué à l’amélioration tangible de la sécurité sur les lieux de travail. De plus, le respect du droit des travailleurs est devenu un critère en constante amélioration.
La 2ème réunion d’examen des partenaires de l’initiative « Bangladesh Sustainability Compact » s’est tenue à Dacca le 28 janvier 2016. Les partenaires ont convenu des progrès accomplis par le Bangladesh depuis la réunion de suivi, allant dans le sens de changements significatifs et durables dans l’industrie de la confection du pays avec notamment la récente promulgation et l’entrée en vigueur du Bangladesh Labour Act (décret sur le travail) et le lancement formel du programme Better Work Bangladesh (« mieux travailler au Bangladesh ») en collaboration avec l’OIT/FSI. Les partenaires ont également pris en compte l’importance pour les marques et distributeurs d’adopter des pratiques qui promeuvent une conduite commerciale responsable dans les chaînes mondiales d’approvisionnement. Les partenaires encouragent les marques et les distributeurs à adopter un code de conduite uniforme pour les audits d’usines au Bangladesh. 

Aller de l’avant
Les fréquentes visites d’hommes d’affaires bangladais dans les capitales européennes et la présence d’une communauté bangladaise conséquente en Grande-Bretagne, en Italie, en Grèce, en Allemagne et au Portugal ont facilité l’établissement de solides contacts individuels. Les citoyens bangladais qui vivent dans l’UE maintiennent des liens étroits avec leur pays d’origine ; plus de 10% des transferts vers le Bangladesh viennent de pays membres de l’UE.
Notre pays a réalisé des avancées significatives dans la réduction de la pauvreté, la sécurité alimentaire, la croissance économique, la création d’emplois, l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes, l’augmentation de la production agricole, la réduction de l’analphabétisme, etc. Au cours des huit dernières années, la croissance moyenne de notre PIB s’est située à environ 6,5% en dépit de la récession mondiale. Les revenus liés aux exportations ont plus que triplé ; les transferts des citoyens de l’étranger ont plus que triplé également et la réserve de devises à été multipliée par 7,5, passant de 3,5 à 26 milliards de dollars. Le Bangladesh est passé de la catégorie de pays à développement humain faible à celle de pays à développement humain moyen (selon le PNUD), et du statut de pays à faible revenu à celui de pays à revenu moyen (Banque mondiale). Nous espérons faire du Bangladesh un pays à revenu intermédiaire d’ici 2021 et un pays développé à l’horizon 2041.
Dans ce contexte, la relation Bangladesh-UE ne peut qu’évoluer pour passer d’une relation donneur-receveur à celle d’intérêts mutuels ancrés dans les valeurs partagées de la démocratie, du pluralisme, de la tolérance, des droits de l’homme, de l’État de droit, de la bonne gouvernance, ainsi que le commerce et les investissements. Dans les années à venir, les relations Bangladesh-UE devraient se diversifier et s’éloigner de l’actuelle coopération au développement centrée sur l’aide pour aller vers une forme plus élargie de partenariat économique, donnant une priorité sans cesse croissante à la promotion des investissements, au développement des compétences, à la connaissance et l’innovation, aux transferts technologiques, à la diversification des exportations et à l’amélioration de la productivité. De plus, le Bangladesh devrait tirer d’immenses bénéfices de l’orientation de la coopération et de l’assistance vers le développement d’infrastructures, le développement de compétences humaines et institutionnelles pour s’adapter aux catastrophes naturelles, du soutien technologique pour une agriculture durable et de pratiques agricoles résistantes aux conditions climatiques, ainsi qu’un support à la croissance verte globale.
De plus, le partenariat Bangladesh-UE mettra en avant la prise en compte et la résolution de problématiques mondiales telles que la lutte contre le terrorisme et la violence extrémiste, la coopération pour la lutte contre le changement climatique et la gestion des migrations.
Le Bangladesh et l’UE travaillent en étroite collaboration à la gestion de la crise migratoire. Le premier dialogue Bangladesh-UE s’est tenu à Dacca le 16 avril 2016. Le Bangladesh est en faveur d’une migration sûre, régulière et ordonnée afin que les pays d’origine, les pays d’acceuil et les migrants puissent tous bénéficier de ce processus de manière significative. Le Bangladesh a présidé le 9ème Forum mondial sur la migration et le développement qui s’est tenu à Dacca début décembre 2016, mettant l’accent sur une migration sûre et ordonnée comme outil du développement durable.  
Le Bangladesh et l’UE souhaitent vivement intensifier leurs relations. Le Bangladesh va poursuivre ses actions avec l’UE pour optimiser les avantages mutuels et promouvoir les idéaux et les aspirations d’un monde tourné vers plus de paix, de prospérité et de justice.

Retour en haut de page
 
 

La lettre diplomatique Bas
  Présentation - Derniers Numéros - Archives - Nos Liens - Contacts - Mentions Légales